Tuto : comment bien se laver les oreilles sans coton-tige ?

Le saviez-vous : 30 à 40% des consultations chez l’ORL sont dues à l’utilisation des cotons-tiges ! Et oui, le coton-tige est vraiment à proscrire ! Mais sans coton-tige, comment bien se laver les oreilles ? On vous explique tout !

Tuto : comment bien se laver les oreilles sans coton-tige ?

Se laver les oreilles sans coton-tige, c’est possible !

Dans notre précédent article, on vous expliquait pourquoi vous devez absolument bannir le coton-tige de votre quotidien

Vous l’aurez donc compris, il est néfaste aussi bien pour vos oreilles, que pour la planète. Mais comment se laver les oreilles sans ce coton-tige jetable qui nous suit depuis des années ?

Comment bien se nettoyer les oreilles ?

Considéré comme un geste anodin, le nettoyage des oreilles doit tout de même se faire avec précaution. Il est important de le faire dans le calme et loin de toute agitation.

Pour nettoyer l’oreille de manière simple, il ne faut pas enfoncer quoi que ce soit dans son oreille et respecter une certaine distance de sécurité avec le tympan pour ne pas l’endommager, ou pire le percer.

En effet, tous les médecins sont unanimes ! Pour bien se nettoyer les oreilles, il faut simplement nettoyer le bord du conduit auditif ainsi que la partie externe de votre oreille. Le but est de retirer toutes les particules sales visibles sans endommager votre conduit auditif.

Il est donc primordial de ne pas rentrer dans le conduit auditif et de bien rester au bord de ce dernier. Et pour compléter votre nettoyage à la maison, vous pouvez également frotter délicatement le pavillon de l’oreille.

Quant au nettoyage du conduit, il vaut mieux le laisser aux mains des spécialistes. Pour cela, vous pouvez prendre rendez-vous avec votre médecin traitant ou un oto-rhino-laryngologiste (spécialiste du nez, de la gorge et des oreilles).

Il va ainsi utiliser des instruments à bout arrondis (une anse de billeau), placés au bout d’un manche et insérés dans le conduit auditif pour le nettoyer. Notez toutefois que ce n’est pas un acte à appliquer au quotidien. Il est surtout conseillé en cas de bouchon d’oreille.

Quel instrument utiliser à la place ?

Pour nettoyer vos oreilles, les médecins sont unanimes également ! Exit le coton-tige ! Le must est d’utiliser un cure-oreille. 

Inventé au Moyen-âge, puis délaissé dans les années 1960, il refait surface dans nos salles de bain petit à petit. Et oui, car en plus d’être pratique et sécurisé pour nos oreilles, le cure-oreille est aussi écologique, durable et zéro déchet. 

Muni d’un grattoir et d’un manche, vous pourrez ainsi l’utiliser pour frotter délicatement les bords de la paroi du canal auditif sans l’enfoncer à l’intérieur. Le top, non ?

Chez Escurette, on a donc pensé à vous ! Fabriqué dans nos ateliers en Bretagne, notre cure-oreille est composé d’une pelle en inox médical. Le manche et le capuchon sont, quant à eux, tournés directement dans du bois de Charme.

Escurette - kit indispensable pour nettoyer vos oreilles

À quelle fréquence se laver les oreilles ?

Malgré les idées reçues, il ne faut pas nettoyer ses oreilles trop souvent. En effet, si vous nettoyer vos oreilles chaque jour, le cérumen n’a pas le temps de se renouveler et ne protège plus votre conduit auditif. De plus, un nettoyage quotidien peut provoquer des irritations dans le canal auditif ou de l’eczéma. 

La fréquence idéale à adopter selon les spécialistes ? Un nettoyage tous les 7 à 10 jours environ. 

Si cela vous parait trop peu, faites attention à ne pas dépasser le nettoyage de vos oreilles à plus de 2 fois par semaine maximum.

Le cérumen, un indispensable ?

Le cérumen, ce liquide jaunâtre un peu tabou, n’est pas un ennemi. On vous l’accorde, il n’est pas très esthétique mais il possède des propriétés protectrices, lubrifiantes et antibactériennes indispensables. Sans compter qu’il sert aussi d’auto-nettoyant et transporte les cellules mortes du tympan vers la sortie de l’oreille.

Un bon nettoyage des oreilles doit donc être léger. Comme précisé ci-dessus, le but est d’enlever seulement l’excès disgracieux de cérumen à l’entrée de notre conduit auditif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *